Vous êtes ici : Accueil » Théo Angelopoulos

51e édition du 15 au 25 mai 2019

Théo Angelopoulos

Après des études de droit dans sa Grèce natale, Theo Angelopoulos passe l’année 1962 à Paris, étudiant successivement à la Sorbonne et à l’IDHEC. De retour à Athènes, il est critique cinématographique au quotidien “Avgi” jusqu’au coup d’État des Colonels du 21 avril 1967. Après le court-métrage “Ekpombí”, Théo Angelopoulos réalise en 1970 son premier long, “La Reconstitution”, Grand prix du Festival de Salonique. Le cinéaste se penche ensuite sur l’histoire de son pays avec une trilogie débutée en 1972 par “Jours de 36”, poursuivie trois ans plus tard avec “Le Voyage des comédiens” puis achevée en 1977 par “Les Chasseurs”. Les oeuvres de Théo Angelopoulos, contemplatives, sont exigeantes et déroutantes pour le grand public. Alexandre le Grand, qui relate le parcours d’un brigand grec, remporte le Lion d’or à Venise en 1980. Un autre Lion, d’argent cette fois, revient en 1988 à son Paysage dans le brouillard. Dans les années 90, le travail de Théo Angelopoulos est reconnu au plus haut niveau. Trois ans après que Le Regard d’Ulysse a remporté le Grand Prix du Festival de Cannes, le cinéaste voit son Éternité et un jour obtenir la Palme d’Or en 1998. Il fait alors une pause dans son parcours et revient en 2004 avec Eléni, premier volet d’une trilogie sur le XXe siècle par le prisme d’une histoire d’amour.