52e édition

The Innocent

Quinzaine 1985, Long métrage, 1h36

Synopsis

Depuis quelques années j’avais envie de faire un film intimiste qui contrasterait avec The Long Good Friday, The Honorary Consul et A Sense of Freedom. C’est le type même d’un film comme The Innocent, qui décrit avec émotion la vie de famille dans une communauté très refermée sur elle-même, d’une ville ouvrière du Yorkshire pendant les pénibles années 30. Il me plaisait d’explorer cette période de la vie où l’enfant va devenir un homme, lorsque l’innocence est soudain obscurcie par des émotions et des désirs adultes. C’est une période riche et profondément émouvante. Un chapître de la vie se referme pour ne jamais se rouvrir. C’est triste mais normal. C’est le sort de chacun d’entre nous, je pense. Quelque chose dans l’écriture de Ray Jenkins a trouvé un profond écho en moi, peut-être parce que nous sommes tous les deux celtes. Cependant ce film est, à mon avis, purement européen dans sa conception comme dans son style. John Mackenzie

Acteurs

  • Kika Markham
  • Liam Neeson
  • Miranda Richardson
  • Tom Bell

Equipe

Scénario
Ray Jenkins

Image
Roger Deakins

Montage
Tony Woolard

Musique
Francis Monkmam

Production

Production : TVS/Tempest Films, Londres, Grande-Bretagne Vente à l’étranger : Virgin Films United, Londres, Grande-Bretagne