Vous êtes ici : Accueil » 1990 » Shimaguni Konjo

50e édition du 9 au 19 mai 2018

Shimaguni Konjo

Quinzaine 1990, Long métrage, 1H50

Synopsis

Ce film à mi chemin entre la fiction et le documentaire, décrit un premier amour d’adolescent et une liaison scandaleuse que j’ai moi-même vécue. Le film montre la vie de deux familles dans une province du Japon, Fukushima, où je suis né et où je vis toujours. Un précepteur (la profession que j’exerce) préparant les étudiants au concours d’entrée de l’université est contacté par une mère qui a des problèmes avec sa fille. Mais c’est le précepteur qui va avoir un problème lorsqu’il est découvert, au lit, en compagnie de la mère par le mari de celle-ci. Toute la famille s’en mêle. Et les deux amants ignorent que le fils du précepteur est amoureux de la «fille à problèmes»… Lorsque la famille intervient, ceux qui ne pensent qu’à sauver les apparences deviennent ridicules. J’ai écrit ce scénario en me disant que ce vaudeville permettrait de décrire la mesquinerie et le manque de perspectives de la vie étriquée des Japonais… qui ne cherchent de solution à rien. Fumiki Watanabe

Réalisateur

Fumiki Watanabe

Agé de 37 ans, Fumiki Watanabe est né et a grandi à Fukushima. Il a pendant des années aidé des lycéens à préparer leurs examens d’entrée à l’université et rééduqué les adolescents qui ne voulaient plus aller à l’école. Ses méthodes quasi-spartiates en appelaient souvent à la violence, mais ses services étaient fort prisés. A l’âge de 18 ans, il commença à tourner des films pour son compte. «Genin», son premier long métrage filmé en super 8, décrivait le massacre de ninjas par des seigneurs de la guerre. Il a depuis réalisé treize autres films, courts métrages, documentaires, longs métrages de fiction. En 1974, son thriller «Fundo no Kawa» (River of Anger) lui vaudra un prix au festival du film amateur de Fukushima. Quatre ans plus tard, il tourne son premier film en 16 mm, «Mayakugai» (Drug Row), filmé à San francisco, un documentaire sur les fumeurs d’opium à Chinatown. En 1980, «Kaerazaru Hashi» ( bridge of no Return ) est également primé au Festival de Fukushima. Mais c’est avec «Katei Kyoshi» (The Tutor) que Watanabe s’affirme comme l’un des jeunes espoirs du cinéma japonais.

Fidefumi Mimura
Fumiki Watanabe
Isamu Shigihara
Naoko Kubo
Tsugiko Watanabe
Yoko Shikami

Scénario
Fumiki Watanabe

Image
Fumiki Watanabe

Son
Akira Sawahatta

Montage
Fumiki Watanabe

Musique
Fumiki Watanabe

Production : Malpaso Productions au Japon Vente à l’étranger : Fumiki Watanabe au Japon

Titre VO : Homemade Movie