Vous êtes ici : Accueil » 1990 » Porte Aperte

51e édition du 15 au 25 mai 2019

Porte Aperte

Quinzaine 1990, Long métrage, 1H53

Synopsis

«Pourquoi avez-vous fait ce film ?» La question m’a été posée, sur un ton catégorique, par un étudiant de 17 ans, à Florence, le jour de l’avant-première de «Portes ouvertes». Sans me laisser le temps de répondre, il a ajouté : «Pourquoi avez-vous fait un film contre la peine de mort, alors qu’aujourd’hui la peine de mort serait tellement utile ?». Silence. Je n’aime pas les films à thèse et en faisant un film, je ne pense pas au thème ou message. Au début, j’avais un peu peur de ce film. Je craignais surtout que son sujet soit daté et peu urgent et que je risquais de faire un film en costumes, un portrait d’époque et rien de plus. Dans son livre, Leonardo Sciascias décrit un fait divers sicilien de 1937, alors que la législation de cet Etat fasciste qu’était l’Italie à l’époque avait systématiquement recours à la peine capitale. Aujourd’hui, un demi-siècle plus tard, l’Italie est un autre monde… me disais-je. Que de doutes pendant le tournage… et maintenant la question de ce jeune étudiant renversait complètement le problème. D’autres villes, un autre public et toujours la même question : pourquoi votre film dit non à la peine de mort ? Moi qui craignais de faire un film en costumes, je me pose à mon tour une question : aurais-je donc fait un film néo-réaliste ? Gianni Amelio

Réalisateur

Gianni Amelio

Né à San Pietro Magisano (Catanzaro) en 1945. Pendant les années soixante, il est opérateur et assistant-réalisateur sur de nombreux films («Un homme à moitié» de Vittorio de Seta, «Les Cannibales» de Liliana Cavani, «I sette fratelli Cervi» de Gianni Puccini), il fait ses débuts dans la mise en scène avec «La fine del gioco», tourné pour le département expérimental de la RAI. Après une série de films pour la télévision, parmi lesquels on retiendra «La morte al lavoro» (prix FIPRESCI au festival de Locarno en 1978) et «Il piccolo Archimede», il accède au circuit cinématographique traditionnel avec «Colpire al cuore» en 1983. Son film «La città del sole» a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, et c’est le seul film de Gianni Amelio qui ait été distribué en France.

Ennio Fantastichini
Gian Maria Volonte
Renato Carpentieri
Renzo Giovampietro
Silvero Blasi
Tuccio Musumeci
Vitalba Andre

Scénario
Gianni Amelio, Vincenzo Cerami, Allessandro Sermoneta

Image
Tonino Nardi

Son
Remo Ugolinelli

Montage
Simona Paggi

Musique
Franco Piersanti

Décors
Franco Velchi, Amedeo Fago

Production : Erre Produzioni à Rome Vente à l’étranger : Sacis à Rome

Titre VO : Portes Ouvertes