Vous êtes ici : Accueil » 1984 » Orinoko – Nuevo Mundo

51e édition du 15 au 25 mai 2019

Orinoko – Nuevo Mundo

Quinzaine 1984, Long métrage,

Synopsis

Le fleuve Orinoko est le personnage principal du film. Il est le témoin des différents personnages qui se sont succédés sur ses eaux. La première partie du film se situe pendant la pré-conquête de l’Amérique, celle-ci étant représentée comme un paradis terrestre.
Dans ce faux documentaire anthropologique, il y a un shaman Yanomami qui absorbe une drogue, « Yopo », et a des visions prémonitoires: il voit Christophe Colomb en 1498 arrivant au Delta de l’Orenoque, et le Missionnaire Catholique. Il s’ensuit un duel entre les pères spirituels de ces différentes cultures, Walter Raleigh et la recherche de Manoa et de l’El Dorado, Alexandre de Humboldt et Aimé Bomplant, le naturaliste allemand et la découverte scientifique du Nouveau Monde.
En même temps, le film raconte un voyage mythique remontant le fleuve où les personnages de la mythologie latino-américaine, mi-dieux, mi-hommes, mi-animaux, nous annoncent que nous sommes à sa source et nous voyons une femme, l’Amérique, donner naissance au fleuve. Le film prétend combler un vide de 300 ans dans l’histoire d emon pays, depuis sa découverte jusqu’à son indépendance, en 1810. Diego RISQUEZ

Réalisateur

Diego Risquez

Diego Risquez est né à Caracas. De 1970 à 1973, il joue dans de nombreuses pièces et films au Venezuela, avant de se rendre à Paris en 1974 pour travailler au Théâtre D’Emilio Galli. En 1975, il collabore avec la galerie Atica en tant que photographe. Il rentre au Venezuela en 1975 où, après avoir fait des recherches en peinture et en sculpture, il commence à réaliser des fims en super 8. Son premier long métrage, Bolivar, Sinfonia Tropikal est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 1981 (en super 8) puis en 1982 (version gonflée en 35mm). Son film suivant, Orinoko, Nuevo Mundo est également présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 1984.