52e édition

Natal da Portela

Quinzaine 1988, Long métrage, 1h40

Synopsis

Dans son livre « L’Image temps », Gilles Deleuze affirme que le personnage « peuple » est chaque fois plus distant du cinéma politique et il recommande également aux cinéastes du tiers-monde de chercher un intercesseur. Même avant d’avoir lu le livre de Deleuze, j’avais trouvé cet intercesseur dans le personnage de Natal, qui incarne l’âme populaire du peuple brésilien. A l’écart de tout le système politique, Rio De Janeiro, avec le jeu du « Bicho », créa un grand leader, puissant et charismatique qui n’a jamais trahi sa communauté ni ses origines. Sans même chanter, danser ou jouer d’un instrument, Natal, le producteur, se joignit à son cousin Paulo Da Portela, l’artiste et le poète, pour que la samba, à travers les écoles de samba, devienne la grande expression populaire et la plus grande possibilité de résistance culturelle du peuple brésilien. J’expérimente dans Natal da Portela le dolby direct afin de ne pas perdre la spontanéité et l’improvisation qui font la force de la samba, utilisant aux côtés du grand acteur Milton Gonçalves divers éléments des écoles de samba ainsi que les personnage de la famille de Natal. J’ai la grande joie, étant fidèle au « cinema novo » de dédier ce film à deux amis qui ne sont plus parmi nous, Glauber Rocha et Leon Hirszman. Paulo Cezar Saraceni

Acteurs

  • Adele Fatima
  • Almir Guineto
  • Grande Otelo
  • Milton Gonçalves
  • Zeze Mota

Equipe

Scénario
Paulo Cezar Saraceni

Image
Mario Carneiro

Son
Philippe Lioret

Montage
Dominique Roy

Musique
Paulo Da Portela, Joao Nogueira, Monarco, Almir Guineto

Production

Production : Embrafilm, Rio de Janeiro, Brésil et Cout de Coeur, Paris, France Vente à l’étranger : Embrafilm, Rio de Janeiro, Brésil et Cout de Coeur, Paris, France

Photos du film