Vous êtes ici : Accueil » 1992 » Mac

51e édition du 15 au 25 mai 2019

Mac

Quinzaine 1992, Long métrage, 1 H 57

Synopsis

Il était une fois des hommes qui prenaient vraiment à cœur ce qu’ils faisaient. Ils travaillaient dur et ils aimaient leur travail. Mac raconte l’histoire d’un de ces hommes et de ses frères qu’il aime. Mac est né bâtisseur. Il rêve qu’un jour, il sera enfin libre de bien construire, de construire à sa façon. Il raconte à ses frères comment Remus et Romulus ont bâti une civilisation. L’histoire leur plaît, ils s’unissent et décident de construire pour leur propre compte. Ils travaillent dur et de longues heures. Mac peste… contre les ouvriers, contre ses frères et contre Dieu. Personne ne le comprend vraiment, excepté sa femme parce qu’elle sait tout de lui. Il a un ami, son comptable Clarence, mais il n’a pas de temps à consacrer à l’amitié. Et il travaille. Envers et contre tous, il construit quatre maisons avec ses frères. L’argent rentre. Grâce à Mac, il y a un peu d’argent. Ses deux frères qu’il aime comme lui-même font des histoires. Ils se battent comme Remus et Romulus. Ils se séparent…

Réalisateur

John Turturro

Il fait ses débuts d’acteur sur les planches new-yorkaises dans la pièce de John Patrick Shanley, ” Danny and the Deep Blue Sea “, rôle qui lui vaut un Obie Award. Suivront d’autres apparitions au théâtre dans des pièces signées Brandon Cole (le co-scénariste de “Mac”) ou Joseph Chaikin, entre autres. On l’a également vu dans “La Puta Vida”, “La Cantatrice Chauve”, “Italian-American Reconciliation” de John Patrick Shanley, “Troilus et Cressida” et plus récemment dans “La Résistible Ascension d’Arturo Ui”. Au cinéma, il a tourné sous la direction de réalisateurs tels que William Friedkin (“To Live and Die in L.A.”), Martin Scorsese (“The Color of Money”), Michael Cimino (“The Sicilia”), Tony Bill (” Five Corners”) et Spike Lee (“Do the Right Think”, “Mo Better Blues ” et “Jungle Fever”). En 1991, il remporte le prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes pour “Barton Fink” de Joel et Ethan Cohen (avec qui il avait déjà tourné “Miller’s Crossing”). Avec “Mac”, dont il interprète le rôle principal, il passe pour la première fois à la réalisation.

Carl Capotoro
Ellen Barki
John Amos
John Turturro
Katherine borowitz
Michael Badalucco

Scénario
Brandon Cole, John Turturro

Image
Ron Fortunato

Son
Billy Sarokin, Dan Sable

Montage
Michael Barenbaum

Musique
Richard Termine, Vin Tese

Décors
Robin Standefer

PRODUCTION : Tenenbaum/Goodman RCA/Columbia VENTE A L’ETRANGER : World Films

Récompenses

Caméra d’or