Vous êtes ici : Accueil » 1975 » Les Oeillets Rouges D’avril

51e édition du 15 au 25 mai 2019

Les Oeillets Rouges D’avril

Quinzaine 1975, Long métrage, 60mn

Synopsis

Le film tend à répondre à quelques questions posées aux observateurs dès le coup d’État militaire du 25 avril 1974 et il laisse la parole aux principaux intéressés : l’armée, les dirigeants, les paysans, les ouvriers et même les agents de la police politique : la P.I.D.E., alors que cette police qui représente pour le Portugal l’équivalent de ce que fut la Gestapo pour la France.
Nous avons essayé de comprendre pourquoi ces agents étaient traités avec autant d’égards aussi bien par les militaires que par les dirigeants. Deux représentants du mouvement des forces armées expliquent pourquoi l’armée, contrairement à ses habitudes, a pris parti contre la droite.
Des dirigeants d’organisations politiques importantes expriment leurs incertitudes sur l’avenir d’un Portugal difficilement gouvernable dans la crise économique actuelle.
Mais ce qui nous a paru de plus neuf et de plus vivant au Portugal vient sans doute des pêcheurs, des paysans, des ouvriers pour qui la lutte pour l’émancipation commence à peine et qui découvrent avec l’autogestion une façon de s’organiser eux-mêmes – comme l’avaient découvert en 1936 les ouvriers et les paysans espagnols.
Véra Belmont

Réalisateur

Véra Belmont

Née en 1931, Véra Belmont débute comme actrice dans des séries télévisées des années 1950 comme “Les cinq dernières minutes”. Elle s’engage ensuite dans la carrière de productrice. Ainsi, en 1964, elle produit son premier long métrage, “Les Ruses du Diable” de Paul Vecchiali, puis “La loi du survivant”, le premier film de José Giovanni. En 1970, elle s’associe à François Truffaut pour produire “La Faute de l’abbé Mouret”, “L’Enfance nue” (la première oeuvre de Maurice Pialat) et en 1974, “Un condé”. Avec sa société de production Stephan Films, elle finance en 1975 le premier long métrage du cinéaste André Téchiné, intitulé “Souvenirs d’en France”; et soutient “La Guerre du feu”, de Jean-Jacques Annaud. Sa première réalisation, “Les oeillets rouges d’Avril”, est suivi en 1977 de son premier long métrage “Prisonniers de Mao”.

Image
Jean-Marie Estève, Philippe Gueroult

Production : STEPHAN FILMS (Paris) / DOPER FILMS (Lisbonne)