Vous êtes ici : Accueil » 1969 » Le Viol D’une Jeune Fille Douce

51e édition du 15 au 25 mai 2019

Le Viol D’une Jeune Fille Douce

Quinzaine 1969, Long métrage,

Synopsis

A Montréal, une jeune fille qui mène une vie très libre, découvre qu’elle est enceinte mais ne sait de qui. Malgré les contraintes sociales et le mépris des frères qui veulent à tout prix la venger, elle garde son enfant et s’apprete à bien l’élever.

Réalisateur

Gilles Carle

Gilles Carle est un réalisateur, scénariste, monteur et producteur québécois né en 1929 à Maniwaki (Canada). Il étudie le dessin à l’École des beaux-arts puis à l’École des arts graphiques de Montréal. Après avoir étudié en Lettres à l’Université de Montréal, il participe dans les années cinquante à la création de la maison d’édition l’Hexagone qui publie notamment à l’époque les oeuvres de poêtes comme Gaston Miron. Après avoir travaillé comme graphiste à Radio-Canada à partir de 1955, il rejoint l’Office National du Film du Canada en 1960 où il est d’abord documentaliste puis scénariste avant de réaliser plusieurs documentaires dont “Percé on the Rocks” en 1964. En 1965, il signe son premier long-métrage de fiction “La Vie heureuse de Léopold Z.”, puis il quitte l’ONF en 1966 pour les Productions Onyx avec lequel il scénarise et réalise “Le Viol d’une jeune fille douce” (1968), “Red” (1970) et “Les Mâles” (1971). Avec Pierre Lamy, il fonde les Productions Carl-Lamy au début des années 70 puis réalise au cours de cette décénie “La Vraie Nature de Bernadette” en 1972, “La Mort d’un bûcheron” en 1973 et “La Tête de Normande St-Onge” en 1976.