Vous êtes ici : Accueil » 1988 » La Ligne de Chaleur

50e édition du 9 au 19 mai 2018

La Ligne de Chaleur

Quinzaine 1988, Long métrage, 1h30

Synopsis

La mort subite de mon père en Floride est à l’origine de La Ligne de chaleur. J’étais à New York au moment de sa mort. De retour à Montréal, ma mère m’a demandé de rapatrier la voiture de mon père. Au milieu de l’hiver, je suis donc descendu dans le sud avec les vacanciers, non pour m’y attarder cependant, mais pour ramener au pays les restes de mon défunt père. Ce voyage à rebours m’a permis de parcourir intérieurement la distance qui nous a toujours séparés. Et c’est essentiellement ce que j’ai voulu exprimer à travers ce premier film : comment abolir la distance entre la vie et la mort, la frontière entre le rêve et la réalité, le point de tension entre des sentiments contradictoires. Paradoxalement, j’entretiens avec la réalité que je filme un rapport de distanciation. Et pourtant je désire le contraire. De cette contradiction naît une culpabilité qui m’obsède et me ramène à la case départ. J’écris et je réalise des films pour me libérer d’une obsession qui ne me quittera jamais : celle de l’appréhension d’une mort imminente alors que j’ai la sensation de ne pas être né. Hubert-Yves Rose

Réalisateur

Hubert-Yves Rose

Hubert-Yves Rose est né à Montréal. Il exerce différents métiers tout en poursuivant des études à l’université de Montréal où il obtient une licence de Lettres. Boursier du Conseil des Arts du Canada et du Ministère des Affaires Culturelles du Québec, c’est en qualité de scénariste qu’il fait ses premières armes au cinéma où il signe pour l’Office National du Film du Canada plusieurs scénarios. Il travaille aussi comme assistant-réalisateur, notamment sur des courts métrages réalisés par Jean Beaudin. En 1976, il écrit et réalise un moyen métrage intitulé L’Heure bleue. Il travaille ensuite à Radio-Québec en tant qu’assistant-réalisateur. Il est documentaliste, scénariste et animateur d’une série d’émissions consacrées au cinéma. En 1983, il tourne un court métrage intitulé Voyageur présenté dans de nombreux festivals internationaux. Il réalise en 1987 son premier long métrage, La Ligne de chaleur co-écrit avec Micheline Lanctôt, avec laquelle il travaille actuellement sur l’adaptation du roman de Jacques Ferron Les Roses sauvages, ainsi que sur un autre projet intitulé Tarzana.

Charlotte Boisjoli
Gabriel Arcand
Gerard Parkes
Gérard Poirier
Simon Gonzalez

Scénario
Micheline Lanctot, Hubert-Yves Rose

Image
Michel Caron

Son
Yvon Benoit

Montage
Louise Surprenant, Jean-Pierre Cereghetti

Musique
Richard Gregoire

Production : ACPAV, Montréal, Canada Vente à l’étranger : Films Transit Inc., Montréal, Canada