Vous êtes ici : Accueil » 1987 » Home of the Brave

50e édition du 9 au 19 mai 2018

Home of the Brave

Quinzaine 1987, Long métrage, 1h30

Synopsis

Mon travail mêle tout à la fois le cinéma, la musique, l’électronique, le récit, la danse, le commentaire social, la comédie, l’animation et tout ce qui peut me passer par la tête… Lorsque j’ai décidé de faire ce film, je suis partie en quête d’un réalisateur. J’ai demandé à des tas de gens des suggestions et j’ai rencontré des metteurs en scène dont j’admirais les films musicaux : Martin Scorsese (The Last Walz) et Jonathan Demme (Stop Making Sense). Tous deux m’ont dit : « Fais le film toi-même. Engage un bon directeur de la photo et un assistant qui ait de la poigne ». J’ai suivi leurs conseils et je ne l’ai pas regretté jusqu’au moment où, après un mois de montage, j’ai vu mon visage sur l’écran (pour la centième fois ce matin-là) et je me suis dit : « Si je vois mon visage une fois de plus, je vais devenir folle. » Quoique j’ai imaginé ce spectacle comme une collaboration au quart de seconde près entre le son, l’image et l’action, c’est la présence et l’invention des protagonistes qui rendent le travail vivant… Le Performance Art disparaît. Au départ, je voulais réaliser Home of the Brave pour sauver cette forme d’art. Et puis, en cours de tournage, j’ai découvert que j’aimais vraiment faire des films… Laurie Anderson

Réalisateur

Laurie Anderson

Née dans une petite ville de l’Illinois, Laurie Anderson suit des cours de violon dès l’âge de 5 ans. Après avoir étudié l’histoire de l’art à Barnard, elle obtient sa maîtrise d’arts plastiques à l’université de Columbia. Parallèlement, elle donne des cours du soir au City College de New York et écrit des critiques pour des revues d’art. Dans les années 70, elle se lance dans la sculpture, la photographie et les arts électroniques et participe à quantité d’expositions et spectacls. En 1990 elle enregistre O Superman, petite partie d’une grand oeuvre en chantier, United States. Le disque devient très populaire et lui permet d’obtenir une subvention pour mener à bien son projet, un spectacle de sept heures qui est présenté en 1983 à la Brooklyn Academy of Music avec succès. Elle en tire un album, Big Science. En 1984, elle enregistre un autre album, Mister Heartbreak et, à cette occasion, fait une tournée aux USA et en Europe, tournée qui servira de base a Home of the Brave, son premier long métrage.

Adrian Belew
David van Tieghem
Dolete McDonald
Janice Pendarvis
Joy Askew
Laurie Anderson
Sang Won Park
William S. Burroughs

Image
John Lindley

Son
Leanne Ungar

Montage
Lisa Day

Musique
Laurie Anderson

Décors
David Gropman

Production : Talk Normal Productions Vente à l’étranger : Radio Vision International, Los Angeles, Californie, USA Distribution en France : Pari Films, Paris