You are here: Home » 1975 » O Thiassos

52nd edition from May 13 to 23, 2020

O Thiassos

Fortnight 1975, Feature film, 3h50

Synopsis

Mon point de départ était une troupe de théâtre qui fait une tournée en province, un long voyage dans l’espace grec et dans l’histoire fort bouleversée de la Grèce entre 1939 et 1952. Puis peu à peu d’autres éléments sont venus se greffer à cette idée de base, notamment une transposition des rapports des personnages du mythes des Atrides.
On avait donc une structure donnée – père, mère, fils, filles, amant… le pouvoir… les meurtres – qui fonctionne aussi bien comme mythe que comme histoire concrète. Comme je n’avais pas l’ambition de faire un traité d’histoire, le mythe des Atrides m’a permis d’envisager cette troupe théâtrale comme une cellule et de pouvoir à travers elle jeter un regard sur toute cette période historique.
D’un autre côté, ayant avec mon précédent film « Jours de 36 » décrit l’avènement d’une dictature – d’une dictature avouée – je considérais « Le Voyage des Comédiens » comme son prolongement direct où, démarrant sur une dictature qui s’affirmait comme telle, j’aboutissais en 1952, date qui signifie pour moi la fin de la guerre civile et le triomphe de la droite, à la dictature non avouée d’un maréchal, le maréchal Papagos, en qui la majorité des Grecs fut contrainte à voir un libérateur.
La pièce que joue la troupe de village en village, « Golfo la Bergère » fonctionne à de multiples niveaux : c’est d’abord le gagne-pain de la troupe, c’est aussi une conception de l’art théâtral, c’est enfin un « texte » comme d’ailleurs le mythe des Atrides. Mais comme texte, il est constamment violé, jamais achevé, toujours interrompu par l’irruption de la scène historique.
Théo ANGELOPOULOS
Extraits d’une interview dans « Synchronos Kinimatographos » n°1

Director

Théo Angelopoulos

Theo Angelopoulos began to study law in Athens but broke up his studies to go to the Sorbonne University Paris in order to study literature. When he had finished his studies he wanted to attend the School of Cinema in Paris but decided instead to go back to Greece. There he worked as a journalist and critic for the newspaper « Demokratiki Allaghi » until it was prohibited by the military after the Coup. He decided to make his first movie « Anaparastasi » (1970). Internationally successful was his trilogy about the history of Greece from 1930 to 1970 consisting of « Meres tou ’36 » (1972), « O Thiasos » (1975) and « Oi Kynigoi » (1977). After the end of the dictatorship in Greece Angelopoulos went to Italy where he worked with the RAI channels.

Alekos Boubis
Aliki Georgouli
Eva Kotamanidou
Kyriahos Katrivanos
Maria Vassiliou
Nina Papazaphiropoulou
Petros Zarkadis
Stratos Pachis
Vangelis Kazan
Yannis Firios

Scénario
Théodore Angelopoulos

Image
Georges Arvanitis

Production : PAPALIOS PRODUCTIONS

Title in Original Version : Le Voyage Des Comédiens

Awards

Prix FIPRESCI