O Drapetis

Lefteris Xanthopoulos
 

Synopsis

Athènes, 1950. Une époque qui présente bon nombre de similitudes avec l’époque actuelle. Antonis Barkas, célèbre montreur de Karaghiozis (le théâtre d’ombres grec), assiste à la disparition de cet art traditionnel. Le public se désintéresse peu à peu de cette forme de spectacle qui l’avait diverti pendant près d’un siècle. Il s’en détourne au profit du cinématographe qui se propage à une vitesse grand V dans les villes et en province. Dans ses efforts pour fixer le temps qui va plus vite que lui et que ses figurines de carton, Barkas s’affronte violemment avec son entourage : son apprenti qui, déchiré entre l’Ancien et le Nouveau, opte pour le second, le chanteur de ce théâtre ambulant qui lui restera néanmoins fidèle jusqu’au bout, et sa soeur qui vit dans son ombre…

Quinzaine des Réalisateurs 1991

Long métrage, 2H11
Titre VO: Le montreur d'ombres
 

Réalisation

 
 

Lefteris Xanthopoulos

Né à Athènes. Après des études de droit à l’université d’Athènes et de cinéma à Londres, à la London Film School, il devient critique de cinéma de 1978 à 1982. On lui doit de nombreux articles théoriques sur l’art cinématographique. Auteur de documentaires primés en Grèce et à l’étranger, Lefteris Xanthopoulos est connu pour sa trilogie sur l’émigration grecques : «La communauté grecque à Heidelberg» (1976), «Jorgos de Sotirianika» (1978) et «A Athènes aujourd’hui» (1982), trois courts métrages. En 1983, il signe un autre court métrage intitulé «A Colone» puis un téléfilm en 1984, avant de tourner son premier long métrage «Bon retour au pays, camarade» en 1985, film qui obtient une mention spéciale au Festival de Locarno 1986. Il travaille également comme réalisateur pour la télévision grecque.

 
O Drapetis
 

Autres informations

Image

Andreas Sinanos

Son

Dinos Kittou

Décor

Julia Stavridou

Montage

Kostas Iordanidis

Musique

Nikos Kypourgos

Informations professionnelles

Afficher