Natal da Portela

Paulo Cezar Saraceni
 

Synopsis

Dans son livre « L’Image temps », Gilles Deleuze affirme que le personnage « peuple » est chaque fois plus distant du cinéma politique et il recommande également aux cinéastes du tiers-monde de chercher un intercesseur. Même avant d’avoir lu le livre de Deleuze, j’avais trouvé cet intercesseur dans le personnage de Natal, qui incarne l’âme populaire du peuple brésilien. A l’écart de tout le système politique, Rio De Janeiro, avec le jeu du « Bicho », créa un grand leader, puissant et charismatique qui n’a jamais trahi sa communauté ni ses origines. Sans même chanter, danser ou jouer d’un instrument, Natal, le producteur, se joignit à son cousin Paulo Da Portela, l’artiste et le poète, pour que la samba, à travers les écoles de samba, devienne la grande expression populaire et la plus grande possibilité de résistance culturelle du peuple brésilien. J’expérimente dans Natal da Portela le dolby direct afin de ne pas perdre la spontanéité et l’improvisation qui font la force de la samba, utilisant aux côtés du grand acteur Milton Gonçalves divers éléments des écoles de samba ainsi que les personnage de la famille de Natal. J’ai la grande joie, étant fidèle au « cinema novo » de dédier ce film à deux amis qui ne sont plus parmi nous, Glauber Rocha et Leon Hirszman. Paulo Cezar Saraceni

Quinzaine des Réalisateurs 1988

Long métrage, 1h40
 

Réalisation

 
 

Paulo Cezar Saraceni

Paulo Cezar Saraceni est né à Rio de Janeiro. Après des études de droit, il devient critique de cinéma et directeur artistique de la revue « Revista Latina ». A partir de 1954, il met en scène et interprète de nombreuses pièces de théâtre. En 1959, il s’oriente vers le cinéma et a depuis réalisé dix neuf films de courts, de moyen ou de long métrage qui ont obtenu des prix nationaux et internationaux. Des rétrospectives de son oeuvre ont été présentées à la Cinémathèqe Française en 1966 et 1973 ainsi qu’à Lisbonne et à Berlin. Il est l’un des fondateurs du « cinema novo ». Natal da Portela est son dixième long métrage. Il y a vingt ans, en 1969, son film Capitu avait été présenté à la toute première Quinzaine des Réalisateurs.

portrait Paulo Cezar Saraceni
  Paulo Cezar Saraceni
 
Natal da Portela
 

Autres informations

Scénario

Paulo Cezar Saraceni

Image

Mario Carneiro

Son

Philippe Lioret

Montage

Dominique Roy

Musique

Paulo Da Portela, Joao Nogueira, Monarco, Almir Guineto

Informations professionnelles

Afficher