Metamorfosis De Un Jefe De La Policia Politica

Helvio Soto
 

Synopsis

Ce film propose une analyse du procès de l’Unité Populaire au Chili depuis deux ans et demi de gouvernement socialiste. Il y a une sorte de critique à l’intérieur de la gauche vis à vis de ses contradictions internes et de la poussée de la droite appuyée par un secteur réactionnaire de la démocratie chrétienne et par quelques compagnies américaines multinationales, comme l’International Télégraph and Téléphone. Le personnage central du film, le chef de la police, est un homme engagé dans le gouvernement d’Unité Populaire, mais il reste séparé des partis politiques qui sont l’axe du mouvement : socialiste et communiste. Il assiste de sa position aux contractions dangereuses de la gauche et surtout au sectarisme qui menace le mouvement populaire. Il voit qu’on peut utiliser le pouvoir pour agir contre des camarades de la gauche séparés des partis politiques de la gauche traditionnelle. Il se trouve donc dans une position critique face à ces intentions, mais il est obligé de s’avouer que c’est à l’intérieur des partis politiques que le peuple peut s’organiser et affronter le complot et le boycott des ennemis de l’Unité Populaire. Coincé entre une position de bourgeois intellectuel (il est sociologue de profession) et la nécessité d’agir pratiquement chaque jour, dans l’opacité d’un travail de militant responsable. Les évènement d’octobre 1972 arrivent. La droite tente un coup de force avec le concours des mouvements fascistes. C’est le moment où les ouvriers et les étudiants chiliens donnent une leçon de courage, d’efficacité et d’organisation en tant que véritable mouvement de masse. Le chef de la police politique malgré son désaccord avec les erreurs commises, cherche à trouver une ligne entre sa position théorique et le sens pratique de la masse. Il est aussi confronté avec la réalité qui exige une définition précise de la part d’hommes engagés dans la voie d’un pays qui cherche à batir le socialisme.

Quinzaine des Réalisateurs 1973

Long métrage, 105'
Titre VO: Métamorphose Du Chef De La Police Politique
 

Réalisation

 
 

Helvio Soto

Il travaille à la télévision argentine, avant de le faire au Chili. Entre-temps, il filme un court métrage (Yo tenía un camarada, 1964), tourne un sketch de la coproduction sud-américaine ABC del amor (1966) et aborde le long métrage avec Salpêtre sanglant (Caliche sangriento, 1969), en évoquant un épisode de la guerre entre le Chili et le Pérou. Ses deux films suivants entrent en résonance avec les débats politiques de la gauche, portée au pouvoir par Salvador Allende (Voto + fusil, 1970 ; Metamorfosis de un jefe de la policía política, 1973). Le coup d’État militaire l’amène à s’exiler en France et à recourir, une fois de plus, à des coproductions. Il pleut sur Santiago (1975) est une laborieuse reconstitution de la chute du gouvernement socialiste chilien. La Triple Mort du troisième personnage (La triple muerte del tercer personaje, 1979) est une oeuvre plus originale, traitant sur un rythme de thriller les déchirements et contraintes de l’exil. Il signe encore Americonga (1987), avant de rentrer au Chili.

 

Autres informations

Image

Sylvio Caiozzi

Informations professionnelles

Afficher