Le Caire

Youssef Chahine
 

Synopsis

J’aime le Caire. Si profondément, que quand on me pose la question «comment», je me trouve cherchant les mots. Les moments les plus doux de mon existence, les vers les plus beaux que j’ai connus… «Comment je t’aime, laisse-moi énumérer les manières». Est-ce tes innombrables vestiges ? Fabuleux ! Ton Nil généreux ? Ton soleil resplendissant ? Aussi… Comme un Français aime Paris ? Evidemment. Mais moi… tu vois, moi, c’est les gens que j’aime. Pas les pierres. J’aime leur bonté, leur humeur. Oui, le peuple égyptien est croyant. Mais loin d’être fanatique. Il a le génie d’accoupler vie et Dieu. N’est-ce pas ça l’amour à deux ? Ou même plus ? Autrement, comment pourrais-je aimer 22 millions de personnes en même temps ? Toute une capitale. J’aime ceux qui aiment vivre sans déranger l’autre, et en vivant à six coincés dans quatre mètres carrés… on apprend à attendre l’autre. A le comprendre. Surtout à l’aimer. A l’aimer.

Quinzaine des Réalisateurs 1991

Court métrage, 23mn
 

Réalisation

 
 

Youssef Chahine

Né le 25 janvier 1926 à Alexandrie, d’un père avocat. Après des études à Alexandrie, il se rend aux USA, où il étudie à la «Pasadena Play House» le cinéma et la comédie. De retour en Egypte en 1948, il travaille avec le documentariste italien Gianni Vernuccio, puis tourne son premier film en 1950, «Baba Amin» (Papa Amine). C’est grâce à «Gare centrale», réalisé en 1958, qu’il deviendra un cinéaste reconnu dans le monde entier.

portrait Youssef Chahine
  Youssef Chahine
 
Le Caire
 

Autres informations

Scénario

Youssef Chahine

Image

Tarek Telmessani et Samir Bahsan

Son

Dominique Hennequin

Décor

Sami Rafé

Montage

Rachida Abdel Salam

Informations professionnelles

Afficher