La Vie de Jésus

Bruno Dumont
 

Synopsis

Freddy – Fred – vit avec sa mère Yvette à Bailleul. Elle tient le café  » Au Petit Casino « , siège d’un club de pinsonneux*. Soigné à l’hôpital spécialisé de Bailleul pour des crises d’épilepsie qui le complexent, Freddy passe le plus clair de son temps à végéter avec ses copains. Ils n’ont pas vingt ans, ruraux, peu scolarisés et chômeurs déjà invétérés, traînant à longueur de journée sur leurs mobylettes trafiquées. Fred a une copine – son amour – la belle Marie, qui est caissière dans une grande surface . Ils font souvent l’amour, chez Fred, sans que sa mère ne dise rien. Chez les parents de Marie qui habitent un peu plus haut dans la rue, Freddy n’entre pas. Ils restent devant, des heures durant, à se bécoter sur le trottoir. Souvent, ils restent accrochés l’un à l’autre : lui assis sur sa mob montée sur béquille et Marie debout contre lui, pouvant longtemps ne rien se dire, comme s’ils se recueillaient. Plusieurs fois par jour, Freddy et ses copains, Miche, Gégé, Robert et Quin, font des courses en ville et à la campagne avec leurs mobs – ils affrontent même une mystérieuse 205 GTI, à celui qui tiendra, droit devant, le plus longtemps possible ! – et inventent des rites de force. Le dimanche, ils vont jusqu’à Dunkerque se baigner, ou alors ils font la parade dans la fanfare municipale. Pas très malin Freddy, mais gentil. Un garçon simple, un gars de la campagne. Souvent il fait pitié, bien qu’on devine se développer en lui une énergie, une puissance avec ce regard qu’il a parfois, ces postures étranges, ces phrases qu’il dit, et ces attitudes qu’il a… C’est à travers cette chronique de la vie de Freddy que vient se glisser une histoire qui, lentement, déploie ce récit en drame… * Le dimanche dans le nord de la France, les pinsonneux concourent. Chaque joueur vient avec son pinson qu’il a entraîné et coche avec une craie sur un long morceau de bois le nombre de trilles.

Quinzaine des Réalisateurs 1997

Premier film
Long métrage, 1 h 36
 

Réalisation

 
 

Bruno Dumont

Né en France, il réalise à partir de 1986 plusieurs films de commande (documentaires et fictions) pour l’entreprise et l’industrie (promotion, formation, publicité TV, image de marque…) En 1993, il réalise “Paris (Paris)”, un court métrage de 15 minutes. En 1994, il signe les scénarios de “Arthur et les fusées” (série documentaire de 4 x 52 minutes pour la télévision) et de “Marie et Freddy”, court métrage de fiction. “La Vie de Jésus”, son premier long métrage, a obtenu le Prix Jean Vigo 1997.

portrait Bruno Dumont
  Bruno Dumont
 
La Vie de JésusLa Vie de Jésus
 

Autres informations

Image

Philippe Van Leeuw

Son

Eric RophéMatthieu Imbert Olivier de Nesles

Décor

Frédéric Suchet

Montage

Guy LecomeYves DeschampsPierre Choukroun

Musique

Richard Cuvillier

Informations professionnelles

Afficher