I Vecchi E I Giovani

Marco Leto
 

Synopsis

« Les Vieux et les Jeunes » est l’histoire d’un combat de générations qui mesurent la portée de leurs idéaux, de leurs batailles, de leurs défaites, avec pour toile de fond une Italie qui, au-delà des apparences, ne change pas. « Les Vieux et les Jeunes » c’est, en outre, l’histoire d’une famille – les Laurentano – qui vit dans la complexité des rapports familiaux toutes les ambiguïtés, les contradictions, tous les contrastes les déchirements de l’époque. Au fil d’une destinée, qui semble resserrer parfaitement dans une trame fermée le passé et l’avenir de la famille, on saisit le sens de la vie qui, tout en se transformant, pose toujours les mêmes problèmes fondamentaux. « Les Vieux et les Jeunes » c’est aussi le procès d’une classe politique du passé qui pourrait être aussi celle d’aujourd’hui, qui a réalisé l’unité de l’Italie et qui a réussi à traduire les idéaux d’un peuple, décidé à se reconnaître comme nation au prix d’un marchandage quotidien. « Les Vieux et les Jeunes » c’est enfin l’histoire d’une génération de jeunes qui – hier comme aujourd’hui – ne sortent de leurs révoltes personnelles contre la vieille logique des choses que par la violence, la mort, l’exil et la folie. Marco LETO

Quinzaine des Réalisateurs 1978

Long métrage, 2h41
Titre VO: Les Vieux Et Les Jeunes
 

Réalisation

 
 

Marco Leto

Né à Rome en 1931, il a étudié le droit à l’Université de Rome puis le cinéma au Centre Expérimental de Cinématographie. Animateur de ciné-clubs, puis journaliste (critique pour la revue « Il Globo » de 1955 à 1961) et essayiste, il devint assistant de nombreux metteurs en scène : Franco Rossi, Mario Monicelli, Florestano Vancini, Renato Castellani… A partir de 1963, il réalisa des films historiques et politiques pour la télévision, comme « La Sconfitta di Trotsky » (1967), « Dal Gran Consiglio al Processo di Verona » (1969), « Opla, Noi Viviamo!, di Toller » (1970), « Donnarumma All’Assalto » (1971). Après avoir réalisé son premier long métrage de cinéma en 1973, « La Villeggiatura » sélectionné à la Quinzaine, il obtint en 1975 le prix du meilleur réalisateur d’adaptation télévisée pour « Rosso Veniziano » (d’après le roman de P.M. Pasinetti) et « Gli Strumente del Potere » (reconstitution de la prise du pouvoir du fascisme dans les années 1924-25). « I Vecchi e i Giovani » est son troisième long métrage pour le cinéma.

portrait Marco Leto
  Marco Leto
 
I Vecchi E I Giovani
 

Autres informations

Image

Safai Teherani

Montage

Giuseppe Giacobino

Musique

Egisto Macchi

Informations professionnelles

Afficher