Gorod Zero

Karen Chakhnazarov
 

Synopsis

Bien que les histoires absurdes puissent en principe avoir lieu n’importe où, la « Ville Zéro » est pour nous un phénomène national. Sa vie quotidienne, ses habitants, leur mode de vie ne présentent au fond rien de particulier qui sortirait du cadre du train-train quotidien de notre société. Il en va tout à fait autrement en ce qui concerne les liens de causalité qui sont à la base de ce mode de vie. Ce sont justement ces liens qui, si on les examine de plus près, s’avèrent le plus souvent privés de tout sens. La participation de Varakine aux évènements qui ont perturbé la vie de toute la ville n’est rien d’autre qu’une possibilité fortuite d’y voir clair dans le système anormal des rapports humains, dans la vie à laquelle nous nous sommes habitués au point de la considérer comme parfaitement normale. Or, s’il en est ainsi, toute situation extraordinaire devient rapidement quelque chose d’inévitable et de logique. Dans ce système de valeurs, on perd le sens de l’histoire, tant récente qu’éloignée dans le temps, qui se prête le mieux à la fétichisation. Qu’est-ce que la « Ville Zéro » ? A votre avis, c’est une réalité absolue vue de façon quelque peu différente par rapport au système des données universellement admis. C’est pour cette raison que nous voulons que le spectateur éprouve des émotions simples, pour lesquelles il ne faut faire aucun effort. Nous persistons dans l’espoir que le rire purifiant constitue la voie la plus courte vers l’affranchissement de la conscience. Karen Chakhnazarov

Quinzaine des Réalisateurs 1989

Long métrage, 1h42
Titre VO: Ville Zéro
 

Réalisation

 
 

Karen Chakhnazarov

Il fait ses études de réalisation cinématographique qu’il achève en 1975 en tournant son premier court métrage Pressez le pas, Maestro ! En 1979, il met en scène Les Bonhommes qui remporte le prix de la meilleure comédie au dixième Festival des Jeunes Cinéastes des studios Mosfilm avant d’aborder en 1980 l’écriture scénaristique avec Alexandre Borodianski pour Les Dames engagent les cavaliers. Il est également auteur de plusieurs récits comme Les Jeunes dirigeables ou Garçon de courses qu’il a porté à l’écran en 1986. Ville Zéro est son cinquième long métrage.

portrait Karen Chakhnazarov
  Karen Chakhnazarov
 
Gorod Zero
 

Autres informations

Image

Nikolaï Némoliaev

Son

Igor Maïorov

Décor

Ludmila Koussakova

Musique

Edouard Artémiev

Informations professionnelles

Afficher