Flocons D’or

Werner Schroeter
 

Synopsis

« Flocons d’Or » est la dernière partie d’une ½uvre cinématographique conçue comme une trilogie sur le thème de la vie, de l’amour et de la mort, dont les deux premières parties sont « La Mort de Maria Malibran » (1971/72) et « Willow Springs » (1973/74).

Werner SCHROETER

Quinzaine des Réalisateurs 1976

Long métrage, 2h20
 

Réalisation

 
 

Werner Schroeter

Né en 1945 à Georgenthal, Werner Schroeter étudie la psychologie à l’Université de Mannheim. Dès 1967, il réalise des films en 8mm qui sont fortement inspirés par le cinéma d’avant-garde américain. Vers la fin des années 60, ses oeuvres ont une résonance considérable. Au début des années 70, il commence à mettre en scène des pièces de théâtre et monte depuis 1979 également des opéras. Son premier long métrage « Eika Katappa » (1969) est récompensé du Prix Josef Von Sternberg. Dans « La mort de Maria Malibran » (1971) apparaît un motif qui pourrait cristalliser son oeuvre – le décès d’une chanteuse, qui meurt « d’avoir trop chanté ». « Le règne de Naples » (1978) reflète sa vision personnelle de cette ville, appréhendée à travers le destin de quelques figures pittoresques, courant sur trente ans. Réalisé deux ans plus tard, « Palermo oder Wolfsburg » est récompensé par un Ours d’Or au Festival de Berlin. En 1996, Locarno lui décerne un Léopard d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre et présente son avant-dernier film, « Poussières d’Amour ».

portrait Werner Schroeter
  Werner Schroeter
 

Autres informations

Scénario

Werner Schroeter

Image

Werner Schroeter

Montage

Cécile Decugis

Informations professionnelles

Afficher