Di Assimanton Aformin

Tassos Psarras
 

Synopsis

Ce qui dans le film m’a intéressé, ce sont les rapports existants dans le village d’une part, et le meurtre lui-même de l’autre.

J’ai tenté de écrire comment agissent les gens dans leur espace propre, comment ils se situent par rapport au pouvoir et à l’exploitation dont ils sont l’objet. C’est pourquoi rechercher une justification idéologique à l’attitude du héros du film me semble difficile. Il agit sur le coup de la colère et n’est pas l’expression d’une idéologie précise.

Si le héros n’a pas une attitude politique toute à fait conséquente, et si le facteur personnel joue un rôle majeur, c’est que bien souvent dans un village l’homme de gauche n’est ni un idéologue lucide et froid, ni un homme politique qui analyse les choses en profondeur.

J’ai tourné le film en pleine dictature dans l’espoir de pouvoir le montrer devant le public auquel il s’adresse vraiment, celui des villages et des campagnes, tout en m’efforçant de ne pas tomber dans les pièges que me tendait le scénario : mélodrame, folklore, etc…

Tassos PSARRAS
Extrait interview « Synchronos Kinimatographos » n°2-3, 1974

Quinzaine des Réalisateurs 1975

Premier film
Long métrage, 1h45
Titre VO: Sous Un Prétexte Dérisoire
 

Réalisation

 
 

Tassos Psarras

Né en 1948 à Thessaloniki, il commence ses études à l’Université puis est diplômé de l’École de Cinéma de Thessaloniki. Après cinq courts métrages, il réalise son premier long en 1974 : « Di Assimanton Aformin ».

 

Autres informations

Informations professionnelles

Afficher