Dancing in the Dark

Leon Marr
 

Synopsis

Nous avons besoin de plus de compréhension les uns envers les autres. Lorque j’ai lu pour la première fois le roman de Joan Barfoot, Dancing in the Dark, j’étais complètement fasciné. J’avais l’impression de pénétrer dans l’univers intérieur d’une femme dont tout l’être et la façon de vivre m’étaient parfaitement étrangers. la sensation d’intimité que j’éprouvais était tout à fait saisissante. Je partageais les pensées de cette femme, ressentais ses émotions et comprenais ses actes – et même le dernier qui va transformer définitivement son existence et devenir le symbole de sa renaissance. Tout ceci était parfaitement logique de son point de vue. Nous avons tous lu un jour ou l’autre ce genre d’histoires et sommes restés en arrêt devant la photo dans le journal, remplis d’une fascination morbide, nous demandant ce qui a bien pu se passer dans la tête de quelqu’un pour en arriver là. Après avoir lu le livre, j’avais l’impression de comprendre pourquoi Edna Cormick, la parfaite maîtresse de maison, avait commis cet acte. Son univers était encore bien loin du mien, mais elle ne m’était plus étrangère. Leon Marr

Quinzaine des Réalisateurs 1986

Premier film
Long métrage, 1h38
Titre VO: Danse à contre-jour
 

Réalisation

 
 

Leon Marr

Né à Toronto. Il suit des cours de cinéma au Ryerson Technical Institute. Il travaille ensuite à la Director’s Guild, collaborant à plusieurs films. Il écrit le scénario d’un long métrage intitulé Fly Away Paul qui sera porté à l’écran par Paul Pearson. Il participe à l’écriture et au tournage de Best Friends de Norman Jewison. Après avoir signé un scénario original, Winter Love, en 1983, il décide de porter à l’écran le roman de Joan Barfoot.

 
Dancing in the Dark
 

Autres informations

Scénario

Leon Marr, d'après le roman de Joan Barfoot "Dancing in the Dark"

Image

Vic Sarin

Son

Urmas Rosin

Montage

Tom Berner

Informations professionnelles

Afficher