Caracas

Michael Schottenberg
 

Synopsis

Faire un film signifie pour moi commettre une perfidie : forcer un innocent à rester dans une salle à m’écouter sans me contredire pendant deux heures. J’ai été attiré par l’idée de faire un film sur des thèmes humains éternels qui ont toujours existé et existeront toujours. Solitude, amour, cupidité, jalousie, haine, meurtre, mort. Tout cela provient des racines complexes et incroyablement variées qui existent sous terre et il semble que toute vie y débouche ou en tous cas y est reliée d’une certaine manière. Ma motivation en tant que réalisateur étant sans doute la curiosité ainsi qu’une envie méchante de dissection. Le déroulement du film adopte le rythme de sa psyché à Lui : Heinz Hopfner. De la passivité, en passant par la catastrophe, jusqu’à l’ironie de l’échec. En même temps, il est censé amener le spectateur à subir la même trajectoire émotionnelle. Michael Schottenberg

Quinzaine des Réalisateurs 1989

Premier film
Long métrage, 1h30
 

Réalisation

 
 

Michael Schottenberg

Né à Vienne, il est tout d’abord acteur et metteur en scène de théâtre. A partir de 1971, il travaille successivement dans plusieurs théâtres Viennois puis à la télévision en 1977, toujours en tant que comédien. C’est en 1978 qu’il aborde la mise en scène de théâtre adaptant au cours de sa carrière des auteurs classiques (Shakespeare, Ibsen), tout en travaillant à des projets plus originaux, plusieurs comédies musicales comme Piaf en 1982, The Rocky Horror Picture Show en 1983 et Elvis en 1985. Cette même année, il fonde le TIK (Theater im Kopf). Son premier long métrage pour la télévision (composé de quatre courts métrages) date de 1986.

portrait Michael Schottenberg
  Michael Schottenberg
 
Caracas
 

Autres informations

Scénario

Michael Horowitz, Michael Schottenberg

Image

Walter Kindler

Son

Walter Amann

Décor

Christoph Kanter

Montage

Ingrid Koller

Musique

Erich Kleinschuster

Informations professionnelles

Afficher