Andjeo Cuvar

Goran Paskaljevic
 

Synopsis

Il y a quinze ans, débutant dans la réalisation après des études de cinéma à Prague, j’ai tourné pour la télévison yougoslave un court documentaire sur la vie des tziganes dans un ghetto baptisé le « cimetière juif ». J’ai passé mon enfance près de ce ghetto. J’ai bien connu les tziganes, leurs coutumes, leurs croyances, leur mythologie. Le documentaire provoqua cette année-là une vive polémique dans les medias. L’image de la misère avait déplu aux autorités de la ville où j’avais tourné. Il y a un an et demi, le scandale du commerce des enfants tziganes m’a à nouveau entraîné vers l’ancien « cimetière juif ». En quinze ans, rien n’avait changé. Cela m’a bouleversé. J’ai eu envie de raconter une histoire sur ces gens qui vivent depuis des années dans la même terrible misère. Le scénario du film a été écrit d’un seul jet, inspiré des confessions des habitants du ghetto et des articles publiés dans la presse sur la traite des enfants. J’ai découvert Saybia, « l’ange qui donne la vie et la reprend, qui récompense et qui punit », comme disent les tziganes. Ce film est un rêve mais aussi une réalité terrible et angoissante. Goran Paskaljevic

Quinzaine des Réalisateurs 1987

Long métrage, 1h28
Titre VO: L'Ange Gardien
 

Réalisation

 
 

Goran Paskaljevic

Né à Belgrade, il fait des études de cinéma à l’Académie du cinéma de Prague (FAMU) en compagnie notamment de Srdjan Karanovic, Goran Markovic et Emir Kusturica, ce qui a valu à ce groupe de pionniers de la nouvelle vague yougoslave le surnom d' »Ecole de Prague ». Il fait ses premières armes dans le documentaire, signant une quarantaine de courts sujets, avant de débuter dans le long métrage en 1972 avec Cuvar Plaze u Zimskom Periodu (Le gardien de plage en hiver). Il a depuis réalisé huit longs métrages. Deux d’entre eux, Andjeo cuvar (L’Ange gardien), et Vreme Cuda (Le Temps des miracles) ont été présentés à la Quinzaine des Réalisateurs.

portrait Goran Paskaljevic
  Goran Paskaljevic
 
Andjeo Cuvar
 

Autres informations

Image

Milan Spasic

Son

Sinisa Janovic-Singer

Décor

Mile Jeremic

Montage

Olga Skirgin

Musique

Zoran Simjamovic

Informations professionnelles

Afficher