Alianza Para El Progreso

Julio Luduena
 

Synopsis

Réalisé par un groupe d’acteurs et de réalisateurs qui l’ont rendu possible par leur intervention personnelle, loin de toutes les formes habituelles de production, absout par la justice à condition de ne pas être projeté en public ALLIANCE POUR LE PROGRES est un film aussi mauvais que nous nous sommes proposés de le faire. La caméra se déplace toujours dans la pire des position possible, les acteurs dans le pire des styles possibles. La narration trouve toujours la pire des fragmentations, la lumière la pire des simplicités, la mise en scène la pire des alternatives. Le montage choisit la pire des continuités, le rythme la pire des durées, le discours le pire des concepts, construit sur le plus évident, avec la pire des prédictions : le triomphe d’une révolution par l’appui opportuniste de la classe moyenne avec l’absence massive de la classe ouvrière pendant la lutte. Tout est très mauvais. La dernière des contradiction entre signifié et signifiant est de se demander : mauvais, pour qui ? Pour une culture qui montre ses excellences en produisant la sainte inquisition, l’inceste, les camps de concentration, les bombes atomiques, le colonialisme, et sans doute, quelques autres atrocités qui nous attendent dans son propre futur. Pour cette culture, ALLIANCE POUR LE PROGRES est très mauvais. Pour n’importe quelle autre, qui soit moins atroce envers l’humanité, il est possible qu’il soit très bon. Julio Luduena.

Quinzaine des Réalisateurs 1972

Long métrage, 108'
Titre VO: Alliance Pour Le Progrès
 

Réalisation

 
 

Informations professionnelles

Afficher